Viking FR

Xavier Collette et Enactus | Interview

Xavier Collette et Enactus | Interview

Pour notre tout premier interview sur les Leader du futur, nous avons interviewé Xavier Collette, Président de l’association Enactus IAE Upec. Cette association a pour but de favoriser le progrès sociétal par l’action entrepreneuriale tout en faisant émerger une génération de jeunes leaders responsables et engagés. Xavier est encore étudiant mais il gère près de 40 étudiants sur 4 projets qui ont tous comme but d’aider des gens en difficulté. Attention chers lecteurs étudiants, cette interview va vous donner envie d’avoir Enactus dans votre fac !

Xavier, dites-nous en plus sur vous ?

Après des années scolaires au sein d’une école privée à Nogent sur Marne terminées par un Baccalauréat Economique et Sociale, j’ai poursuivi vers un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations. Mais ma particularité dans ce parcours est que durant ce DUT, j’ai eu la chance d’être en Sport/Etudes car je pratiquais le rugby. Grâce à cette formation j’ai pu toucher du doigt le sport de haut niveau au Stade Français Paris pendant 2 ans dans la catégorie -21 ans.

 La carrière de sportif est souvent synonyme d’instabilité et de blessure, malheureusement une grosse blessure m’a forcé à stopper ma carrière rugbystique. Je me suis ensuite orienté vers une formation sélective avec un IAE, Ecole de Management Universitaire à Créteil, l’IAE Gustave Eiffel, où j’ai suivi une Licence 3 en Gestion d’Entreprise, mais sans la pratique régulière du sport, j’avais besoin de m’occuper et je suis alors rentré dans l’association étudiante Enactus au sein de mon établissement, qui prône le développement de projets d’entrepreneuriat solidaire et social. Durant cette année de Licence 3, je faisais partie du projet The Art’Kids, un projet souhaitant développer l’emploi des jeunes artistes en leur permettant d’intervenir au sein d’hôpitaux pédiatriques.

 Cette année, j’ai intégré le Master 1 Management et Conseil en alternance, toujours à l’IAE Gustave Eiffel et dans l’entreprise Aon France au sein du département RH, en tant que Chargé de Recrutement des stagiaires et alternants et support sur des projets RH internes. L’alternance est un rythme certes complexe mais tellement enrichissant, mon esprit et ma curiosité n’étaient pas assez rassasiés c’est pourquoi j’ai décidé de prendre en main l’équipe Enactus cette année.

Cela m’a donné l’occasion de gérer une quarantaine de membres répartis sur 4 projets et de monter des évènements avec mon équipe dites « Bureau ». Tels qu’une conférence sur l’entrepreneuriat étudiant mais aussi des rencontres avec des professionnels, afin d’avancer efficacement sur nos actions. Et l’année qui arrive en septembre, je continue en Master 2 en Gestion des Ressources Humaines toujours en alternance et je garde mon poste de Président de l’association Enactus de mon établissement afin de permettre une continuité dans les actions et une stabilité de l’équipe.  

Article sur le même sujet : Interview de Myriam Kebe, Présidente de Busy-women.fr

En quoi Enactus vous apporte des outils pour l’entrepreneuriat ?

Enactus est une organisation internationale qui accompagne des étudiants dans leurs projets d’entrepreneuriat social et solidaire à travers le monde. L’organisation a été créée en 1975 par KPMG aux Etats Unis. En France, c’est en 2003 que les étudiants ont pu commencer leurs actions accompagnées par Enactus. Cette ONG est présente dans l’enseignement supérieur au sein des écoles de management, d’ingénieurs mais aussi les Universités comme l’Université Paris Est Créteil.

Lorsque l’on fait partie du mouvement Enactus, nous faisons partie d’une communauté ce qui nous donne accès à de nombreux outils et opportunités nous permettant de mieux comprendre l’ESS.

 Nos outils :

  • Un HUB qui nous permet d’avoir des trames pour les documents « officiels » constituant une association et l’organisation de projet.
  • Des tutos vidéo sur la création de projet, la mise en place d’action, cela est un outil que j’utilise car cela permet de transmettre efficacement les consignes avec un discours imagé et clair.
  • Des livrets comme le Guide des Bonnes Pratiques RH, la Boite à Outils ou le B.A. Ba pour créer un projet et organiser son équipe.

Nous avons aussi la chance d’être suivi tout au long de l’année par un Coordinateur de Programme, mais aussi un Conseiller Pédagogique au sein de notre établissement, ces personnes sont nos référents et nos conseillers dans la mise en place de nos actions.

 Bien sûr, les opportunités les plus importantes sont lors d’événements régionaux et nationaux organisés tout au long de l’année par Enactus France.

  • Le Leadership Week-end, en septembre, cette rencontre a été pour moi révélatrice de ma motivation pour faire bouger les choses au sein de mon équipe et d’organiser au mieux les actions de l’association.
  • Le Séminaire Eclosion, en novembre, malheureusement je n’ai pas pu y aller mais j’ai envoyé des membres. Chaque événement est motivant et donne l’envie d’évoluer et d’améliorer au cœur de son projet.
  • Le Séminaire Booster, en février, ce moment est centré sur l’action et la pérennité de nos projets et cela anime un sentiment de satisfaction, personnellement voire certains membres encore impliqués et volontaire encore à ce moment de l’année a été pour moi une grande fierté.

Et enfin la Compétition Nationale, en juin, ce moment est surtout un événement fait de partage et de joie d’avoir participer à une action enrichissante et positive tout au long de l’année. C’est lors de cet événement en 2015 que je me suis décidé à m’impliquer dans l’équipe et d’accompagner les futurs membres dans l’aventure Enactus, ceci a été un élément déclencheur de mon envie de transmettre.

A quoi ressemble votre espace de travail ?

Alors je suis quelqu’un d’assez maniac mais allergique au ménage, alors j’ai mon organisation et je sais où sont les choses que je cherche. J’aime les piles, pas les Duracell, mais celle qui sont constituées de tous mes cours, des papiers administratifs de l’association, des magazines d’entrepreneuriat ou de management, des cahiers Enactus… Avoir une organisation personnalisée permet aussi de se sentir indispensable, en effet, lorsqu’un collègue souhaite trouver un document sur mon bureau, il a besoin de mon expertise en géolocalisation pour trouver ce qu’il recherche.

Thé ou café ?

Je ne suis pas un grand fan de la caféine et je n’aime pas l’amertume du café, mon grand ami est le thé vert. Le thé vert que je bois dans une tasse où il est inscrit « Coffee », et oui pourquoi toujours suivre les règles, pourquoi une tasse marquée du titre « Coffee » ne pourrait accueillir en son sein du thé, c’est comme dans chaque action, l’objectif est d’atteindre le résultat escompté, ici, mon thé est parfaitement exquis dans une tasse de café et lorsque que quelqu’un comprend que je bois du thé dans une tasse « Coffee » la discussion et le partage se fait autour de cette Cup of CoffTea.

Quelle fourniture de bureau vous est indispensable ?

La règle ! Cela me permet de souligner les efforts de chacun mais aussi de barrer sans pour autant effacer les volontés de chacun. La règle peut être synonyme de rigueur mais elle est surtout pour moi synonyme de cadre et d’organisation. Cet outil permet de mettre en exergue certaines priorités et de déterminer les axes à travailler pour améliorer le travail de l’équipe et l’avancée des projets.

C’est quoi votre secret pour passer outre la vision minimaliste qu’on les anciens des jeunes ?

L’action, la preuve de l’efficacité des jeunes par les résultats. Si les anciens font preuve d’une vision minimaliste des jeunes c’est qu’ils n’ont pas forcément confiance en l’efficacité des actions des jeunes. Les jeunes doivent prendre des initiatives et faire des choix dans leurs actions, la prise de position et l’envie de faire seront des caractéristiques qui porteront le respect et l’intérêt des anciens. Mais il ne faut surtout pas être dans un schéma d’affrontement mais plus de démonstration, il faut que chaque jeune porte l’image des jeunes entreprenants, motivés et enclin à l’amélioration de cette vision minimaliste.

Quelle est la meilleure chose que vous avez pu réaliser grâce à votre entrepreneuriat ?

Apprendre et décider ! Je sais ça fait deux choses mais je pense que dans mon cas ce sont les deux éléments qui font mon entrepreneuriat.

Apprendre, parce que je suis une personne de formation orientée vers la RH et non vers le marketing, la communication, la comptabilité… et le fait de s’occuper d’une association étudiante, de gérer un projet, de s’occuper de réseaux sociaux, de demander des subventions, de chercher des partenariats cela permet de se forger des compétences.

Décider, en tant que Team Leader cette année et l’an prochain de l’équipe Enactus de mon établissement, je suis amené à gérer des objectifs, des budgets, des personnalités… je suis accompagné d’une équipe de choc mais souvent les débats sont enflammés car nous sommes passionnés, malgré tout le choix et les responsabilités sont miennes au final. Cela permet de vraiment prendre une place de manager et de se figurer à minima des problématiques rencontrées dans le monde du travail.

Qui est votre idole en termes de carrière ? Pourquoi ?

Thierry Marx, pourquoi un cuisinier et pas un grand patron du CAC 40 ou un entrepreneur à succès parce que pour moi la cuisine est un métier noble et tellement dur par sa perpétuelle remise en question et recherche de perfection. Ce grand chef atypique par son parcours passé par les parachutistes, le métier de vigile, sa passion pour l’Asie et ses arts martiaux. Tout cela pour arriver à être le grand chef reconnu qu’il est par son professionnalisme et son innovation via la cuisine moléculaire presque magique. Il  considère la cuisine comme « un lien naturel et social qui peut rassembler les hommes ».

Depuis 2002, Thierry Marx intervient en milieu carcéral pour y transmettre son savoir-faire. Et depuis 2012, il permet aux détenus de Poissy qui le souhaitent de bénéficier d’une formation en bac professionnel restauration. En parallèle à cette action, il ouvre à Paris, dans le quartier de Ménilmontant, une formation gratuite aux métiers de la restauration baptisée « Cuisine, mode d’emploi(s) » et destinée en priorité aux jeunes sans diplôme et aux personnes en réinsertion ou en reconversion professionnelle.

3 conseils clefs pour entreprendre durant ses études comme vous ?

De l’envie, si l’on souhaite monter un projet que cela soit entrepreneurial, sportif ou associatif, il ne faut pas abandonner au premier obstacle, les obstacles, critiques ou échecs sont des étapes dans la solidification de son envie.

Des moments de décompression, pour cet élément la famille ou les amis sont indispensables. Lorsque l’on monte un projet ou que l’on gère une association par passion ou envie, cela est accompagné de solitude parfois, mais il faut éviter cela car derrière ceci il y a soi et sa santé. Une création est le reflet de son auteur, il faut donc prendre du temps pour soi des soirées, du sport, du repos pour se permettre d’avancer efficacement sur son projet.

Du réseau, les rencontres sont les clefs pour avancer. Assister à une conférence, participer à un concours entrepreneurial ou encore une discussion avec le corps professoral, toutes ces situations sont des facteurs de création de liens et d’avancées sur votre projet. Il ne faut pas négliger les opportunités que nous offrent les réseaux sociaux comme LinkedIn mais aussi Instagram, Twitter ou Facebook qui peuvent être utiles dans la rencontre de nouveaux partenaires.

Des plans pour le futur ?

Pour l’équipe associative, à partir de septembre une nouvelle année commence et nous allons apporter des modifications et des améliorations pour l’évolution des projets, l’accessibilité à entrepreneuriat au sein de notre établissement scolaire. L’objectif est d’attirer un maximum de profils atypiques qui nous permettront d’établir une dream team pour les projets et, de facto, l’association elle-même.

Pour mon avenir personnel, déjà finir mon Master 2 en Gestion des Ressources Humaines au sein de mon IAE, avec en parallèle de la réussite pour l’association et les projets qui la constituent. Suite à cela j’envisage plusieurs voies, soit continuer mes études avec un Mastère Spécialisé ou un Master 2 en entrepreneuriat peut-être à l’Université Dauphine ou Gestion de Projet et Innovation à l’IAE de Paris, soit un Service Civique au sein de l’organisation nationale d’Enactus France, soit partir à l’étranger pour un VIE, soit tout simplement repartir sur mes premiers amours avec une formation de coach sportif du type BPJEPPS pour ensuite monter une structure de coaching ou de bien-être en entreprise. Pleins de choses en vues à canaliser et murir pour faire les bons choix !

Pour en savoir plus et devenir à votre tour un acteur du changement :

L’ONG -> www.enactus.fr
Les actions de Xavier et son équipe -> www.enactusiaeupec.com

Envie de partagez votre expérience comme Xavier ? Contactez-nous sur Twitter ou Facebook.

Tags: , , ,
Xaviez Collette - Photo
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Share on LinkedIn

2 comments

  1. Pingback:Raza Siddiqi, interview d'un entrepreneur à succès | Viking FR

  2. Pingback:Adèle Galey, co-fondatrice de Ticket for Change - Viking FR